Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 20:07

Ultra Tour du Beaufortain, 16 juillet 2011

 

103 km, 5850m D+

 

voici le profil de la course pour s'y retrouver avec le CR

http://www.ultratour-beaufortain.fr/images/denivelle2-900.jpg

 

la veille c'est ICI

Queige - Refuges des Arolles

17 km,  2032 D+, 650 D-

temps prévu 3h10

temps effectué 3h10

 

Ca démarre tranquillou sur 200m puis ça monte direct de 1500m sur 7 km. (!!) Le cardio ne fonctionne pas (la ceinture n'est pas assez humide), je cours donc au feeling. Je dépasse plein de coureurs/ses. J'ai la patate, je relance souvent, je suis bien. 

au bout d'une heure, je fais un stop/start du cardio, histoire de récupérer les bpm: boum je suis à 90% FCM :(

j'avais prévu de rester sous les 85%...  je commets alors une grosse erreur: "en fait je suis super fort, je vais continuer sur ce rythme, 85 % c'était petit joueur"

je continue donc à cavaler dans la montée. un gars me dépasse, il porte un drapeau du Tibet sur son sac. ahah, tu veux jouer? ok, je le suis et le redépasse. 100m plus loin, il passe devant à nouveau, finalement il va qd même vite, je le laisse partir. "ahah, il est parti trop vite, c'est pas malin de sa part".

Il finira 12eme, je suis vraiment trop con....

 

le soleil se lève, on voit les montages environnantes, je me sens super bien. 

P7160805.JPG

 

on arrive au 1er col, 1h50 de course, pour 1500 d+, 800m D+/h (!!). au lieu de me dire que je suis parti trop vite, je me dis que j'ai la super peche.... 

P7160810.JPG 

 

Dans la premiere descente je vais une vidéo, et on attaque une montée pour arriver au refuge des Arolles

 

 

J'avale donc le premier tronçon en 3h10 pile comme prevu. Je suis le roi du xls, je vais commercialiser le bidule, Mme soleil peut aller se rhabiller!
entre le ravito et un passage au petit coin, ma pause dure 10 min, je repars donc avec ce petit retard sur le planning.

 

king of the hill !!!

 

Refuges des Arolles - Cormet d'Areches

17 km,  900 D+, 700 D- (total 34km, 2900 D+, 1370 D)

temps prévu 2h50 (total, 6h)

temps effectué 2h25 (total 5h45)

 

Ca repart sur un petit passage en balcon, je rejoins 2 coureurs, et on court ensemble. On dépasse un coureur qui s'est fait une entorse: abandon ! ... c'est vrai que le terrain est plutot difficile, cailloux, devers, ce n'est pas roulant et il faut faire tres attention.

P7160814.JPG

on arrive à un col (bonnet rouge) , ca descend sur le barrage de St Guerin. je descends comme une balle dans un terrain technique (eau+cailloux glissants) , je dépasse à nouveau un groupe de coureur. Je fais vraiment n'importe quoi. je manque de me blesser, mais je continue à fond.... ah ces trails de 30 km, c'est ma spécialité....

FFG_0312.jpg

en bas je fais une vidéo et attaque une bonne montée, vers le lac des fées

 

 

 Je l'avais faite en juin en rando, elle n'est pas compliquée. je dépasse une fille (c'est Marie Laure on finira ensemble, elle sera 3eme F) et continue mon ascension en relancant tres regulierement: je vois un coureur, je le rattrape, et vise le suivant.

Au lac des fées, un caméraman est la, il me fait une interview (la vedette !!!). je continue et, surpris, j'atteinds le ravito avec 15 min d'avance sur mes prévisions. Avec les 10 min de retard au ravito précédent, j'ai donc fait cette portion en 25min de moins que prévu.....Etonnant.... ca sent la grosse perf tout ca !!!! A moins que.... 

me serais je emballé? Oui... vais je le payer? Oui...

la pause dure 5 min et je repars pour la plus belle portion du parcours: col du coin, lac d'amour, pierra menta, parozan

je profite de ce récit pour remercier l'orga et les bénévoles: vous êtes super ! au ravito, ils te chouchouttent, prennent tes affaires, remplissent ton camel, t'encouragent, c'est génial, bravo et merci à vous !

 

P7160821.JPG

Cormet d'Areches - Refuge du Presset

6 km,  722 D+, 330 D- (Total  42km, 3627 D+, 1710 D-)

temps prévu 1h15 (total, 7h15)

temps effectué 1h45 (total 7h30)

 

 

je redémarre, et de suite, ça coince,  je sens que ca va moins bien.

 

 

j'ai moins d'aisance et je n'arrive plus à relancer, le gars devant moi s'éloigne de plus en plus, et le gars derriere se rapproche. c'est tres rare: comme d'habitude je pars doucement, je dépasse des gens qui courent moins vite (!) et ils ne me redepassent plus. c'est bon pour le moral. Là ce n'est pas le cas.

j'appelle ma supportrice number 1, mais le réseau ne passe pas, snif, ca m'aurait fait du bien de parler un peu!

j'ai tout de meme 3 sms, V, un collegue, et mon beauf, salut à toi si tu passes par ici :o). Merci à vous ça fait du bien

je continue l'ascension au col du coin, le panorama est super chouette  et j'attaque la descente vers le lac d'amour avec le pierra menta en ligne de mire.

P7160824.JPG

 je m'acroche, le paysage est superbe, ca me redonne du courage.

au lac d'amour, la vue sur la pierra menta est tres belle, la montée aussi....

en effet, la montée est sèche. Je l'avais faite en rando en juin avec de la neige, ça allait, mais la j'en bave.

dans mon esprit je suis toujours sur les 16h30 de courses ( "7h de course, pas encore la moitié" ahaha, j'en ris encore !!), je n'ai pas encore accepté l'évidence, je cherche à rester dans le timing initial.

 

vue de l'ascension de la pierra menta avec le barrage de roselend dans le fond (le lac d'amour est sur la gauche, hors champ)

P7160835.JPG

      finalement apres 7h08 de course,  j'arrive au col à Tutu

P7160836

de l'autre coté, c'est raide, une corde a été installée pour limiter les glissades.

P7160837.JPG

le gars qu'on voit sur la photo, je le retrouverai avant les Saisies, Salut à toi Julien !

j'attends mon tour, et je prends la corde pour descendre, bizarrement elle bouge enormement: je leve la tête, un autre coureur est aussi dessus, pas le temps d'attendre son tour et il me fait perdre l'équilibre. Rien de méchant, mais disons que dans l'esprit il aurait pu attendre 5 secondes que j'ai fini.

apres un terrain plus ou moins plat de 300m j'arrive au Réfuge de Presset

je jete un coup d'oeil derriere moi, la pierra menta est vraiment belle

P7160839.JPG

7h30 de course, j'avais misé sur 7h15. 15 minutes d'écart, soit 25 minutes de plus que prévues sur ce tronçon... je commence à réaliser et à admettre que ça cloche. 

en fait mon tableau xls ne tenait pas compte des temps de pause au ravito (!!??), si on les prend en compte, je suis tjs sur le timing initial. sur le coup je ne suis pas capable de faire ce raisonnement, mais là, à froid, en ecrivant le CR je suis un peu plus lucide.

bon bref, c'est le ravito, je prends le temps de manger (soupe !! et tuc) et je repars

 

Refuge du Presset - plan Mya

10 km,  300 D+, 900 D- (Total 52 km, 3910 D+, 2615 D-)

temps prévu 1h15 (total, 8h30)

temps effectué 1h30 (total 9h15)

lors de la rando en juin, on a pas pu aller plus loin (neige), c'est donc l'inconnu! c'est une grande motivation qui me fait repartir. Je croise des randonneurs qui m'encouragent, je stoppe pour discuter un peu et je repars avec un surplus d'ernergie.

au col du grand fond on a la vue sur le mont blanc et sur la breche de parozan, magnifique !

la breche de parozan, c'est une trouée dans la montagne qui déboulle sur un pierrier assez raide. un gars de l'orga me dit:" si t'es un bon descendeur, tire tout droit, sinon, prends le chemin sur le coté avec les virages"

héhé, fatigué, mais quand même assez lucide sur mes capacités de descendeur je prends le chemin.

le pierrier vu d'en haut:

P7160846.JPG

et vu d'en bas

P7160848.JPG

 

la suite du parcours pour rejoindre le plan mya est roulante, mais je trouve ca ch... : je n'ai pas de force pour relancer, je me sens fatigué, (resigné?) et finalement un peu las de courir. je commence à penser à jeter l'éponge:

1/ je suis fatigué car parti trop vite

2/ je n'en suis qu'à la moitié (en km) mais en temps ?

3/ j'ai une douleur au genou (sous le rotule droite coté externe)

 

ces doutes commencent à me travailler. je sais (cf GR73) que des passages à vides font partie d'une course, qu'il faut les accepter et les surmonter, mais pfff, je ferai une pause au plan mya pour faire le point

 

j'arrive au ravito au bout de 9h15 de course.

les spectateurs m'encouragent (le prénom est sur le dossard), grande emotion, j'en pleurerais presque


j'avais prévu plein de rechange: 2 paires de chaussures (!), 1 short, 1 corsaire, 1 paire de chaussette. Je change seulement de t-shirt et passe en manche courte, je garde les manches longues dans le sac, je refais le plein du camel, je mets une poudre gout tomate pour éviter l'ecoeurement du sucre, je remets creme solaire et anti-frottement. en fait ma décision est prise: je continue ! ok je ne ferai pas le temps  que j'imaginais ok je vais en baver mais je me suis entrainé pour être là, pour en profiter, pour finir, pour apprendre aussi. Même si je suis fatigué, les muscles sont là, ils répondent bien, je ne suis pas blessé donc si je veux je peux.

je repars, je sais que ca va être dur, mais, ça fait partie du trail, il faut l'accepter (pour mon niveau) sinon faut choisir autre chose.


 Plan Mya - Refuge de la Croix du Bonhomme

     7 km,  720 D+, 150 D- (Total 59km, 4633 D+, 2771 D-)

temps prévu 1h40 (total, 10h10)

temps effectué 1h30 (total 11h00)

 

(etonnant, je viens de faire le calcul du temps intérmédiaire, et je regagne du terrain!!??)

je repars avec en tête l'idée de finir, sans notion de temps, en bas du col des sauces, un panneau indique 'col du bonhomme 1h50'. 

je monte correctement, les muscles sont OK, la tête est vide, j'avance mécaniquement, je ne profite plus. je ne prends plus de photos ni de vidéos, j'ai l'impression de ne plus être dans le course. cette sensation me fait de la peine, car si je cours c'est pour avoir du plaisir, et là, ben, il n'est plus la.

les coureurs me dépassent, j'essaie de les suivre, mais je n'y arrive pas. petit coup au moral

coté cardio, je n'arrive plus à monter les FC. elles diminuent au fur et à mesure. la courbe du cardio (cf plus bas) est tres parlante à ce sujet.

la montée n'est pas forcément dure, mais je la trouve tres longue et pas interessante du tout.

a part ça, le gout tomate passe bien, c'est une bonne nouvelle !

arrivé au col des sauces, un panneau indique 'col du bonhomme 1h20' : hein ??!!! je n'ai fait que ca?? je pense que le panneau est faux, mais bon, ca m'aide pas coté motivation.

je continue la grimpette, passe la croix du bonhomme (joli chemin taillé dans la montagne) et redescends sur le réfuge. les muscles sont ok, j'accelere, mais c'est la rotule qui grimace: bilan, je ne peux pas relancer, je suis vert!

j'arrive au refuge de la croix du bonhomme au bout de 11h de course au lieu des 10h10 prévue. et en fait si je compte les temps de pause, je suis à 10h20 de course, soit presque dans les clous. mais sur le coup, je ne le sais pas.

finalement avec du recul, le coup au moral n'est pas tres justifié: je cours à la vitesse prévue. Pour la/les prochaines fois il faut que j'arrive à rester plus lucide, pour ne pas perdre le moral aussi vite

au refuge je croise Jean-Claude (?) un gars que j'avais croisé l'an dernier sur le GR de la vanoise (rando), son fils fait l'utb. on discute un brin, ca fait plaisir de couper l'effort ! sympa !

 

Refuge de la Croix du Bonhomme - Col du Joly

     11 km,  500 D+, 915 D- (Total 70 km, 5134 D+, 3684 D-)

temps prévu 1h30 (total, 11h40)

temps effectué 2h15 (total 13h30)

      plus de poudre tomate, je tente le gout poulet (jamais tenté)

dans la descente, on forme un groupe de 4: Vincent (la parisien rencontré la veille au resto), Marie-Laure , et un autre gars.

on fait la descente ensemble: un terrain tres difficile, avec des cailloux de partout, franchement, ce n'est pas roulant du tout.

le gout poulet est tout simplement infect, berk de chez berk. j'en ai des frissons rien qu'en écrivant!

je serre les dents pour la rotule (image interessante) et on file tout les 4 vers le col de la fenetre.

je prends le relai pour la monté, et fais toute l'ascension en tête. le sol est un pierrier, c'est fatiguant, mais je garde le rythme.

on arrive au col au bout de 12h44 de course, soit 1h35 depuis le refuge.

P7160859.JPG

de l'autre coté du col, le réseau tel est ok.

je m'arrete donc et passe un coup de fil. ca me fait du bien, 5-6 personnes me dépassent, mais pour le moral ce coup de fil est chouette !!

j'annonce que je suis en retard sur le planning

je raccroche et repars en marchant/trottinant, pour arriver au col du joly

le chrono a pris une grooooosse claque..... 45 min de plus sur cette section. je pointe avec un retard de 2 h

je prends une soupe, remets le tee-shirt manche longue (il fait un peu plus frais) et repars !

 

 Col du Joly - les saisies

     20 km,  500 D+, 840 D- ( Total 90 km, 5638 D+, 4524 D-)

temps prévu 2h50 (total, 14h30)

temps effectué 3h05 (total 16h35)

 

ah enfin, la partie roulante !!!! en juin j'avais fait le parcours dans le sens inverse, ca roulait bien .

là ben, ca roule pas tellement, je marche. quand qqun me dépasse, je trotinne avec lui, mais je ne tiens pas longtemps.

 

un gars me rattrape, c'est Julien (cf plus haut) on discute, ça me remotive, on relance !!

généralement je cours seul, pour aller à mon rythme, pour profiter du silence et du paysage. Là, courir à 2 était vraiment sympa, on parlait, et on avancait sans s'en rendre compte, en oubliant la lassitude.

 

un peu avant les Saisies, il part devant, je ne peux pas le suivre, je recommence à marcher.

derriere moi la 3eme F (Marie-Laure) me dépasse, je prends sa roue et la suis, je prends aussi qqes relais, mais pas longtemps.

 

A 2 km des saisies, V. me rejoint !!! un énorme merci  !!! on fait le chemin jusqu'aux Saisies ensemble.

elle me demande si elle ne me ralentit pas, ahahahahaha, non, ne t'inquiete pas ma belle: en marchant à 3km/h je suis à fond.

on arrive au ravito des saisies, et je recroise tous les gars qui m'ont dépassé et avec qui j'ai parlé. je les vois repartir, je reste encore un peu pour profiter de V. ca me fait un bien fou. Elle repart sur Queige pour m'attendre à l'arrivée !

 

je sais mnt que je serai finisher, il reste "à peine" 13 km

P7160865.JPG

 

je remplis mon camel avec de l'eau pure (poulet = degueu et citron = j'en ai marre)

 

 

 

les saisies - Queige

    13 km,  340 D+, 1403 D- (Total 103 km, 5950 D+, 5950 D-)

temps prévu 2h00 (total, 16h30)

temps effectué 2h30 (total 19h15)

 

à peine 13 km, certes, mais bonjour la fin de course.... 

 

ah les salauds !! :o)

le parcours remonte le long d'un téléski, c'est raide, c'est chiant, j'en ai plein les baskets, mais heureusement que la fin est proche.

 

 

la nuit tombe, je remets ma frontal et l'allume, clic !

clic. clic ? clic clic clic clic !!!

rien, elle ne s'allume pas !

meeeeeerde

devant moi, je vois Marie Laure, je hate le pas pour revenir sur elle. A sa hauteur, j'enleve mon cordon à lunettes, et mon truc en mousse (c'est le minimum pour ne pas lui faire peur) et je lui lance un " heu, ma frontale est morte, on peut courir ensemble comme ca je vois le chemin ?",  elle accepte, facile la drague !

on arrive à un point de contrôle, je demande des piles et je leur montre le pbm: clic, la frontale s'allume.

silence genant....

ML continue sa course, je remets ma frontal sur la tête et repars, pof la lampe s'eteint à nouveau.

je rattrape donc ML. et lui demande à nouveau de courir derriere elle, en lui montrant ma lampe capricieuse.

on commence la descente ensemble, mais je dois bien dire que malgré son aide indispensable je n'y vois pas grand chose. Et encore, il ne fait pas tout à fait nuit.

Quelque 10 minutes plus tard, un groupe nous rattrape, un gars me demande si j'ai un pbm de lampe et miracle, il en a une en rab, il me la prete !

MERCI à TOI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

on continue alors tous ensemble dans une descente in-ter-mi-nable !!! sans déconner, c'etait tres loooooog

il fait nuit, on ne voit que la lueur des lampes et ça descend sans s'arreter.

c'est looooooog.

j'en ai marre de courir, mais dans la nuit, je ne veux pas être seul, je serre les dents et suis le groupe.

au bout d'un temps infini, on atteind le goudron, hourra !!

ML m'indique que faut pas s'emballer, ce n'est pas encore fini

en effet, il reste encore 1h de descente.... on va passer sous le niveau de la mer.

 

 

au loin on entend un bruit, qui devient une musique, c'est l'animation du chapiteau à l'arrivée de la course, enfin....

il reste encore 30 min, puis 15, on arrive dans le village de queige, j'appelle V  pour lui dire que c'est bon, j'arrive enfin.

mon cerveau est vide, je ne pense à rien, juste la ligne d'arrivé, et m'arreter, enfin.

une derniere descente, on est à coté du terrain de foot, on traverse le camping, on traverse la forêt, et....

on finit tous ensemble !

 

je regarde à gauche à droite, V est là, je souris, je suis content ! Merci d'être là!

 

 

FINISHER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!, 19h16, 67eme

 

photos-0270.JPG

 

en jaune: Marie Laure, on aura fait presque tout le parcours ensemble depuis St Guérin (à 200m pres). MERCI à toi

à droite: le gars qui m'a prété une frontal, MERCI à toi

quelque part : le gars qui m'a prété son camel, MERCI à toi

partout: V, MERCI à toi

 

 

Conclusion, leçons à tirer etc

      quelle aventure, j'en ai vraiment bavé. Parti trop vite j'ai subi la course au bout de 6h. je n'ai pas eu de plaisir apres le plan Mya. je voyais tout le monde me dépasser, le temps qui tournait, et moi qui ramait.

la course a été bcp plus dure et plus technique que je l'imaginais. La partie roulante de la fin, que je voyais comme une portion facile ou je pourrais courir, a été moralement dure.

avec du recul, je vois les choses autrement

1/ déja je suis content d'avoir fini, j'ai bien récupéré et ce assez rapidement. et je n'etais pas trop crevé à l'arrivée (forcement avec 135 BPM de moyenne sur la course.... ~sortie lente / recup)

2/ ma baisse de régime n'est pas si importante que ça: mon meilleur classement sur la course est 57eme (cormet d'areches) et je finis 67 eme

3/ mon temps de course est presque conforme au temps prévu, en enlevant les temps de pause (voir tableau plus bas). il y a 2 troncons ou je perds 45 min et 30 min, sinon pour les autres parties c'est presque ok. mon coup au moral est grandement psychologique.

4/ les muscles ont été top, pas de crampes, pas de douleurs, meme dans la grande descente finale. les abdos et lombaires ont aussi été au point, vive le gainage !

 

le tableau :

section temps prévu temps effectué écart pause
queige - Arolles 3h10 3h10 0 12
Arolles - Areches 2h50 2h25 -25 min 5
Areches - Presset 1h15 1h30 15 min 7
Presset - Plan Mya 1h15 1h30 15 min 20
Plan Mya - Bonhomme 1h40 1h30 -10 min 8
Bonhomme - Joly 1h30 2h15 45 min 10
Joly - Saisies 2h50 3h05 15 min 10
Saisies - Queige 2h 2h30 30 min  
TOTAL (environ) 16h30 18h 1h30 1h15

 

le cardio (on voit le baisse des fc, c'est tres marquant)polar_utb2011.JPG

 

je laisse le CR en l'état, je reviendrai dessus un peu plus tard (orthographe, photo/vidéo, et analyse)

A+

Partager cet article

Repost 0
Published by petit_merou - dans courses
commenter cet article

commentaires

Christophe 06/08/2011 22:37


Salut,

chouette compte-rendu. A te lire, on a l'impression que tu as fait une mauvaise course. Moi, je trouve pas du tout: j'ai mis 2 heures de plus que toi et je trouve avoir plus ou moins bien géré la
course. Donc, bravo à toi!
16h30 semble un objectif un peu optimiste: ca équivaut à une 20ème place.

le 4ème de la table du vendredi soir.


petit_merou 07/08/2011 10:05



Salut Christophe !


merci et bravo à toi aussi d'être finisher!!


en fait tu as raison, c'etait dans ma tête cette mauvaise course: apres 6h de course, qd j'ai commencé à ralentir, je me disais que oui, je faisais une mauvaise course: mal gérée, départ
trop rapide, moral en berne, j'ai vraiment subi.


maintement avec du recul, je vois qu'en fait, j'ai plutot géré correctement. une de mes erreurs a été l'estimation en 16h30 (ahahaha),  ne pas avoir tenu compte du temps d'arret au ravito
(1h15), ne pas avoir respecté la limite des bpm au départ.


en fait c'est bête: en visant 3h si tu fais 3h05, tu es déçu et tu auras passé toute la course à lutter. en visant 3h30 et en faisant 3h20, ok, tu fais moins bien, mais tu as passé ta course en
"confort". au GR73 j'etais tout le temps dans mon timing, ça me motivait à relancer. à l'UTB j'etais en dehors des clous et ça me demotivait, à tord.


bref, maintenant, je suis content de ce que j'ai fait et j'ai appris des choses!


good luck pour la grande casse ! je pensais m'inscrire mais je vais me desister


Petit_merou 


 



Présentation

  • : Vous reprendrez bien un peu de denivelé?
  • Vous reprendrez bien un peu de denivelé?
  • : Trail et nature
  • Contact

Profil

  • petit_merou
  • course sur route depuis 2001 (1h28 au semi, 3h10 au marathon), et depuis 2008 je suis passé aux courses natures !
  • course sur route depuis 2001 (1h28 au semi, 3h10 au marathon), et depuis 2008 je suis passé aux courses natures !

Recherche

Catégories